Entrevue : un peu de Genepi ?

Facile comme jeu de mot ! Non, nous n’allons pas parler de l’alcool mais de l’association Genepi qui défend le droit des prisonniers.

logo

Peux-tu te présenter ? Ainsi que l’association ?

Je m’appelle Lucille, c’est ma troisième année au Genepi. J’ai connu l’association, avec les précédents bénévoles qui faisaient des interventions dans les amphis, et qui faisaient connaître celle-ci lors des recrutements.

06

La première année j’étais simple bénévole, la deuxième j’étais responsable des relations avec l’administration pénitentiaire, et cette année je suis la présidente.

L’association a été créée en 1976, par Lionel Stoleru c’était un conseiller sous Valérie Giscard d’Estaing.

07

Avant, il y avait des émeutes en prison, les prisonniers manifestaient contre les conditions d’incarcération. Il a donc décidé de faire rentrer avec les grandes écoles, des étudiants en prison, dans un but de réinsertion.

L’objet social a changé, car nous ne faisons plus simplement de la réinsertion, mais du décloisonnement, nous essayons de faire rentrer du dedans en dehors et inversement.

Nous faisons de la sensibilisation à l’extérieur, pour casser les stéréotypes sur la prison, et à l’intérieur on fait des ateliers socio-culturels, un peu de soutien scolaire. On essaie de créer du lien avec les détenus, tout ça dans un système d’indifférence au passé de la personne.

01

Ce qu’on fait en prison, c’est un système d’éducation populaire, d’égalités, on essaie de créer et d’apprendre ensemble. Je suis dans l’association car je trouve que les conditions de détention ne sont pas normales. Quand on voit que les détenus vivent à 2 ou 3 dans 9m², qu’ils y sont 22 heures sur 24, parce qu’il n’y a qu’une heure de promenade le matin, et une heure l’après-midi, qu’il y a des fouilles à nu, que le courrier est systématiquement lu, tout ça me paraît un peu aberrant.

Ce n’est pas humain de vivre comme ça.

Pourtant les médias donnent une image tout autre. Que les détenus ont des téléphones, des consoles, que parfois ils ont un confort supérieur à celui des maisons de retraite par exemple. Qu’en penses-tu ?

Je pense qu’ils devraient vivre une ou deux nuits en prison avant de dire des choses comme ça. Alors oui, c’est vrai que certains ont des téléphones portables. Il y en a qui peuvent cantiner en prison, donc contre de l’argent il peuvent commander des produits.

02

Il faut savoir qu’en prison, même le papier toilettes est payant. Quelqu’un qui est en prison et qui n’a pas de revenus, qui a personne à l’extérieur pour lui transférer de l’argent sur son compte de détenus, il n’a rien, il n’a même pas les besoins minimums pour vivre.

03

Les produits qui sont vendus en prison sont en moyenne 30% plus chers qu’à l’extérieur, et le droit du travail n’est pas le même, il n’y en a d’ailleurs pas, du coup ils peuvent très bien travailler pour 3 euros par jour. Après oui, ils peuvent avoir une console, mais ça n’empêche que tu peux déféquer à côté de ton quo-détenu, sans que ce soit fermé. Donc tu as l’odeur, le bruit et le visuel. Les portes ne sont pas du tout fermées niveau bruit. Quand on passe dans les coursives, on entend tout, les bruits, les cris. Si la cellule d’à côté met la musique à fond, tu ne dors pas. Il y a une proximité qui est vraiment dérangeante.

Que penses-tu des récidivistes ?

Je pense que la prison ne remplie pas son rôle de réinsertion. S’ils créaient un peu plus de liens, et que la sécurité n’était pas le point principal de l’administration pénitentiaire, ce serait un peu plus facile pour les détenus de se réinsérer. Après je sais que l’administration pénitentiaire a peu de moyens et que ce n’est pas forcément un manque de volonté de leur part.

08

Qu’allez vous faire lors de Campus En Fête ?

On sera présent au village asso’ le 23 septembre pour y tenir un stand informatif, pour présenter l’association afin de faire de la sensibilisation et recruter des bénévoles. Car c’est une association étudiante et chaque année il y a un gros turnover au niveau de ceux-ci car on change de ville. On va aussi présenter les gros projets de l’année, qui nous tiennent vraiment à cœur.

05

Un petit mot pour ceux qui te liraient ?

Tu veux vraiment que je sorte une punchline ? (rires)

« Ceux qui vivent, ceux sont ceux qui luttent. »

On peut écrire si on a besoin d’informations, ou si on veut rencontrer un bénévole pour lui poser des questions afin d’être sur de vouloir s’engager.

Aimez la page Genepi Grenoble, pour avoir toutes les informations.

04

Pour contacter directement l’association, utilisez le formulaire ci-dessous :

 

Publicités
Tagged with: , ,
Publié dans 2015, Entrevues

Laisser un petit mot

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Campus en Fête
04 56 52 85 19
Programme en cours de finalisation

Cliquez pour recevoir nos nouveautés directement dans votre boite email !

%d blogueurs aiment cette page :